BOIS – ENCRES – COULEURS

EXPOSITION DU 7 AU 22 DÉCEMBRE 2019

Jean-Michel Claivoz I Sculpture

Domicilié à Finhaut en Valais, Jean-Michel Claivoz, âgé de 67 ans, a découvert la sculpture au couteau il y a seulement trois ans. Mais ce passe-temps est rapidement devenu une passion et Jean-Michel y passe une bonne partie de ses journées. Se limitant au début à des objets de la vie courante, plateaux, boîtes ou pendules, il a eu envie de se lancer dans de plus gros objets…

La découverte chez un marchand de bois de gros morceaux de tilleul, déjà découpés, lui a donné l’idée d’en faire un « bestiaire fantastique »… les pièces ont été poncées mais pas modifiées avant d’être sculptées…

Josette Boegli I Perles d’ailleurs I la Maison du Coeur

Née au Jura en 1937, elle habite aujourd’hui à Bussigny.
Après une vie conventionnelle, Josette fête ces 50 ans, le lendemain elle prend la route pour Ouagadougou (Burkina Faso) où elle ouvre la Maison du Coeur, centre pour enfants en difficultés. Elle y restera 20 ans. A l’aide de perles qu’elle déniche sur les marchés du Burkina et du Mali, elle crée de magnifiques colliers. Perles anciennes produit de la traite de l’époque coloniale, perles modernes importées ou de fabrication ar- tisanale locale, toutes concourent à des créations artistiques fascinantes. Le collier symbolise un lien entre celui ou celle qui le porte et celui ou celle qui l’offre.
Elle expose ses colliers dans les galeries, les marchés artisanaux en Suisse. Une partie du bénéfice de la vente de ces colliers contribue au fonctionnement de la Maison du Coeur où elle se rend chaque année pour garder le contact avec sa famille africaine

Gabrielle Zryd I Peinture

De ses visites à la campagne, dans l’enfance, Gabrielle Zryd a gardé le souvenir des promenades dans les bois, du chat de la maison et du petit bouquet qu’elle pouvait emporter, trois à cinq tiges, pas trop longues: il fallait prendre le train… Déjà elle dessinait…
Avec sa formation scientifique et une vie professionnelle, puis une vie de maman voire de grand-maman, bien remplie, ce n’est qu’à la retraite qu’elle a profité du temps libre pour observer les fleurs de son jardin et tenter de rendre leur joie et leur beauté dans ses créations.

C’est donc sa première exposition !
Autodidacte, elle a suivi des stages de peinture primitive auprès de Marguerite Hofer; elle a étudié la pein- ture chinoise dans l’atelier «Parfum d’Encre»; elle a suivi les cours de différents peintres chinois traditionnels en Chine, à Hangzhou et à Shaoxing; finalement, pour essayer d’«écrire» les fleurs de prunier, comme on doit le dire, elle étudie la calligraphie chinoise dans l’atelier du «Poisson Mandarin». Ces trois disciplines se complètent harmonieusement.