Paysages, Impressions

Pour la 41ème exposition la Galerie la Chaumière expose des artistes de la région.
Fabien Ballif et ses œuvres oniriques, Etienne Volery et la mouvance sculpturale de ses créations.
A Bientôt.

Artist-E. – Biographie

Etienne Volery, alias artist-E, est né en 1977. Par passion, cet ingénieur a laissé le monde vectoriel des plans d’architecture paysagère pour s’expérimenter avec des pinceaux, se familiariser avec les limes à métaux et attaquer la matière avec fraiseuses, limes, burins et ciseaux à bois.
 
Il aime vivre pleinement l’instant présent et retranscrire la puissance de la vie, la beauté de la nature, la croissance végétale, la présence de l’Esprit dans l’anneau. Les pneus, les grilles de chaussées, la sphère et les disques ont toujours été, déjà comme jeune lausannois, un émerveillement et une recherche de vérité. L’anneau, tel une alliance, le fascine et il aime la puissance et le respect que cette forme lui inspire.
 
Il peint sur papier, sur toile ou sur bois, sculpte la pierre et le bois, duplique la nature par pressage de monotype, expérimente des gravures gaufrées et rehaussées, crée des alliances de mariage, réalise de nouveaux logos graphiques et conceptualise des jardins contemporains. Il donne également des cours de peinture et préside l’association ARTERS. Etienne vit à Penthalaz et travaille dans ses ateliers à La Sarraz.

Fabien Ballif – Biographie

Né en 1971 au Sentier, Fabien vit et travaille à Ferreyres. Il crée depuis 2010, et a exposé à plus de 30 reprises depuis 2012.

Le moteur de sa création est double : son désir est d’exprimer, de raconter et de donner à voir autrement la nature et les éléments, ainsi que de développer des processus de création uniques pour y parvenir.

Né dans un environnement où la nature est omniprésente, Fabien s’est fortement imprégné des sensations, des sentiments, des images que peuvent générer les paysages sauvages et leur variation selon les éléments. Dans son travail, il lui importe de saisir et de soutenir le langage caché, secret, la vibration particulière d’un lieu à un moment donné. D’en retranscrire les dimensions élevées, divines peut-être. Ainsi les aspects mystiques et spirituels dans l’art l’inspirent.

Après une période d’exploration s’étalant de 2010 à 2014 environ, durant laquelle son travail tire sur l’abstraction, Fabien investit peu à peu les territoires de la semi-abstraction, de la semi-figuration, puis de la figuration. En 2017, il développe un processus qui allie peinture et jeux de dilution, permettant des rendus plus fins et riches, ajoutant mystère et mouvement aux œuvres. En 2018, Fabien met au point un nouveau procédé, inspiré du monotype ; la peinture ne se fait plus sur la toile, mais sur un support spécial, sur lequel la toile est apposée; des rendus très organiques, apportant une forme de transcendance et d’irréalité au paysage, apparaissent. Enfin, en 2019 c’est une troisième technique qu’il crée ; celle-ci consiste en une double transposition, de support rigide à support souple, puis à la toile ; des effets d’étrangeté, aériens, fragmentés font leur apparition, donnant une lumière et une force particulières aux images obtenues. Dans le même temps, Fabien se forme à l’huile et plonge dans la figuration, étoffant ainsi sa palette de styles.

Comments are closed.